Presse

Ouest-France – La Barre-de-Monts – 25 Août 2013

Les Frères Léon ont déclenché les rires au Petit-Bois

En triplette

Les Frères Léon en triplette.

De nombreux spectateurs sont venus voir les Frères Léon en triplette, jeudi 22 août, à l’espace du Petit-Bois de Fromentine. Tout s’est joué autour d’une étonnante boîte à souvenirs. Pour ce spectacle s’adressant plus particulièrement aux enfants, le groupe a fait participer le public avec ses chansons interactives. Elles ont été mises en scène avec fantaisie et frénésie, dans un esprit participatif. Comédie, marionnettes, théâtre d’ombres et vidéo, l’univers des frères Léon se singularise par une joyeuse alliance d’humour et de poésie sur fond de funk, jazz avec des pointes d’influences afro, et autres sonorités actuelles

Jazz Rhône-Alpes.com, N° 449 – lundi 5 août 2013

Les frères Léon : le spectacle « jeune public » du 38e Crest Jazz Vocal

130804-freres-leon-crest-0041-600x231

38ème festival et 14ème spectacle jeune public. L’organisatrice, Mahler Aissat, a fait appel à des valeurs sûres, les Frères Léon que l’on avait déjà pu apprécier ici même il y a deux ans. Ils viennent avec un nouveau spectacle « Zigzag » dont l’argument se déroule dans le monde impitoyable de la télévision. L’histoire est bien ficelée et prétexte à des chansons amusantes et bien interprétées. Le public enfants et parents est sollicité et répond de bonne grâce, tout heureux de participer. Ces frangins Léon savent y faire pour installer une ambiance, créer des situations et s’en servir pour construire un show. Une heure de bon spectacle pour petits et grands.

Pascal Derouer

 

Ouest-France – Grand Nantes – Lundi 22 décembre 2009

On a vu

Ils ont tout bon les frères Léon

IMGP9845

A Onyx, samedi, les Nantais Les frères Léon ont capté l’attention des plus petits avec l’adaptation d’un conte Chinois « Le Roi Singe ». Ce Roi Singe qui aimerait qu’on le délivre de sa cage lance les quatre frangins en redingote sur la piste de la clef qui lui rendra la liberté. Un long périple les attend, prétexte à un répertoire de chansons énergiques, ponctuées de rencontres avec d’étranges marionnettes et de scène d’un théâtre d’ombres projeté sur les voiles d’un bateau imaginaire. Leur balade démarre au muséum d’histoire naturelle, dans une galerie interdite au public pour cause de travaux. Elle prend de la hauteur en ballon, survole l’univers Vernien, évoque l’évolution des espèces avec un vocabulaire dédié au petites oreilles. Un doigt de recyclage sur la planète bidon, et le message passe mine de rien, emballée dans une mise en scène fluide signée Philippe Chasseloup.

Isabelle Labarre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *